Palmares Magazine
CRITIQUES : Interlude   |    CONFERENCES DE PRESSE : Interlude   |    SUR LE VIF : Interlude   |    TROPHEES : Patience !   |    AGENDA : Interlude   |    INTERVIEWS : Interlude   |    SUR LE VIF : Palmarès magazine #01   |    SUR LE VIF : Palmarès magazine #02   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Où trouver Palmarès magazine...   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Trouver Palmarès magazine en France   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Trouver Palmarès magazine en Belgique   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Trouver Palmarès magazine en Italie   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Trouver Palmarès magazine au Maroc   |    SUR LE VIF : Palmarès magazine #03   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Trouver Palmarès magazine au Canada   |    SUR LE VIF : Palmarès magazine #04   |    TROPHEES : Le palmarès du 64ème Festival de Cannes   |    SUR LE VIF : Palmarès magazine #05   |    TROPHEES : Isabelle Huppert   |    TROPHEES : Harrison Ford   |    TROPHEES : Le palmarès complet du Festival del film de Locarno 2011   |    A L AFFICHE : La Guerre est déclarée   |    CRITIQUES : Carnage   |    CONFERENCES DE PRESSE : A Dangerous Method   |    CRITIQUES : A Dangerous Method   |    CONFERENCES DE PRESSE : Shame   |    TROPHEES : tiff 2011 : le palmarès complet   |    TROPHEES : 68ème Mostra : le palmarès complet   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Le Festival de cinéma européen des Arcs   |    CRITIQUES : Une vie meilleure   |    CRITIQUES : Extraterrestre    |    TROPHEES : Festival de cinéma européen des Arcs 2011 : Le palmarès complet    |    CRITIQUES : Bullhead   |    CRITIQUES : Gypsy   |    CRITIQUES : Death of a superhero   |    CRITIQUES : Lena   |    A L AFFICHE : Louise Wimmer   |    A L AFFICHE : Une vie meilleure   |    A L AFFICHE : Café de Flore   |    INTERVIEWS : Jean-Marc Vallée   |    TRIBUNES : La Quinzaine des Réalisateurs 2012   |    CONFERENCES DE PRESSE : Billy Bob Thornton   |    TROPHEES : Berlinale 2012, le palmarès complet   |    A L AFFICHE : Bullhead   |    TRIBUNES : Cannes 2012, la sélection officielle   |    TRIBUNES : Cannes 2012, le mot du Président   |    A L AFFICHE : Avé   |    TRIBUNES : La Semaine de la Critique 2012   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2012, les films de dernière minute   |    AGENDA : FCCF 2012   |    TRIBUNES : Coopération franco-chinoise   |    TRIBUNES : Made in China, II   |    CRITIQUES : Moonrise Kingdom   |    SUR LE VIF : Tapis rouge : soirée d'ouverture   |    TROPHEES : Le Carrosse d’Or   |    CRITIQUES : Après la bataille   |    SUR LE VIF : Quinzaine des Réalisateurs, soirée d'ouverture   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Conflit d’intérêts ?   |    TRIBUNES : Rencontres franco-chinoises   |    SUR LE VIF : "De rouille et d'os", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Après la bataille", le tapis rouge   |    CRITIQUES : Beyond the Hills   |    CRITIQUES : Paradis : amour   |    SUR LE VIF : "Broken", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Madagascar 3", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Paradis : amour", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Reality", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "The Paperboy", le tapis rouge   |    CRITIQUES : The We and the I   |    SUR LE VIF : "Beyond the Hills, le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Lawless" (Des hommes sans loi), le tapis rouge   |    CRITIQUES : Les Invisibles   |    SUR LE VIF : "Dario Argento's Dracula", le tapis rouge   |    CRITIQUES : Hors les murs   |    TRIBUNES : Une journée particulière   |    SUR LE VIF : "Amour", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : The Hunt", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "In Another Country", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Vous n'avez encore rien vu", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Like Someone in Love", le tapis rouge   |    CRITIQUES : A perdre la raison   |    SUR LE VIF : "A perdre la raison", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Killing Them Softly", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "The Angels' Share", le tapis rouge   |    CRITIQUES : Killing Them Softly   |    TROPHEES : Le palmarès officiel   |    SUR LE VIF : "Post Tenebras Lux", le tapis roupe   |    TROPHEES : Le palmarès de la Quinzaine   |    TROPHEES : Le palmarès de la Semaine   |    TROPHEES : Cannes 2012, les autres prix   |    SUR LE VIF : "Cosmopolis", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Dans la brume", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Hemingway & Gellhorn", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "L'Ivresse de l'argent", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Mud", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : La cérémonie de clôture, tapis rouge !   |    INTERVIEWS : Téléfilm Canada   |    INTERVIEWS : Philippe Falardeau (1/2)    |    CRITIQUES : Monsieur Lazhar   |    INTERVIEWS : Olivier Père, l'homme de Locarno   |    INTERVIEWS : Philippe Falardeau (2/2)   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Gebo vs. Aftershock   |    CRITIQUES : Argo   |    CRITIQUES : Caught In The Web   |    CRITIQUES : Rebelle   |    INTERVIEWS : Kim Nguyen   |    TROPHEES : Prix Louis-Delluc 2012   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2013, la Sélection officielle   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2013, la Quinzaine des Réalisateurs   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2013, la Semaine de la Critique   |    CRITIQUES : The Great Gatsby   |    TRIBUNES : Conversation avec Jane Campion   |    CRITIQUES : The Bling Ring   |    CRITIQUES : Miele   |    CRITIQUES : Fruitvale Station   |    INTERVIEWS : Ryan Coogler, la révélation Sundance   |    SUR LE VIF : Happy Birthday Thomas!   |    TROPHEES : Le Prix Média 2013 à Thomas Vinterberg   |    CRITIQUES : Les Garçons et Guillaume, à table !   |    INTERVIEWS : Guillaume Gallienne, le Q&A   |    CRITIQUES : Only God Forgives   |    TRIBUNES : MEDIA Audience strategy   |    CRITIQUES : La Vénus à la fourrure   |    CRITIQUES : Nebraska   |    CRITIQUES : La Dernière fois que j'ai vu Macao   |    INTERVIEWS : Cameron Bailey   |    CRITIQUES : Grace de Monaco   |    CONFERENCES DE PRESSE : Jane Campion et ses jurés   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Quinzaine des Réalisateurs 2014, la sélection   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Semaine de la Critique 2014, la sélection   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Festival de Cannes 2014, la sélection   |    TRIBUNES : tiff industry meetings: Du Contrat Social   |    TRIBUNES : L’image du cinéma français dans le monde   |    CRITIQUES : Captives   |    CRITIQUES : Bande de filles   |    SUR LE VIF : Le Carrosse d'Or à Alain Resnais   |    TRIBUNES : Saint Laurent Turner   |    CRITIQUES : Lost River   |    TROPHEES : Cannes 2014, le palmarès officiel   |    TROPHEES : Cannes 2014, le palmarès des sections parallèles   |    CRITIQUES : 12 Years A Slave   |    CRITIQUES : Gravity   |    CRITIQUES : Prisoners   |    TROPHEES : Prix Henri Langlois, 10ème anniversaire   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2015, La Sélection officielle   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2015, la Quinzaine des Réalisateurs   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2015, La Semaine de la critique   |    CRITIQUES : La Tête haute   |    CRITIQUES : Sleeping Giant   |    CRITIQUES : The Lobster   |    CRITIQUES : A Perfect Day   |    CRITIQUES : Inside Out Vice-Versa   |    CRITIQUES : Sicario   |    TRIBUNES : La France va mal   |    TROPHEES : Cannes 2015, le palmarès officiel   |    TROPHEES : Cannes 2015, les autres Prix   |    TRIBUNES : Le cinéma "Trademark"   |    CRITIQUES : L'Assemblée   |    CRITIQUES : Juste la fin du monde   |    CRITIQUES : Barbara   |    EDITO : Que la fête commence !   |    TRIBUNES : Okja, ou le cinéma selon Netflix   |    CRITIQUES : 120 Battements par minute   |    TRIBUNES : Promouvoir la francophonie   |    CRITIQUES : The Florida Project   |   
Interviews

Consulter la table "Interviews"


Chercher dans la table "Interviews"




Toronto 2011   -   21-09-2011

Philippe Falardeau (1/2)    

Auteur du subtil "Monsieur Lazhar", Philippe Falardeau raconte les grands thèmes de son dernier film et son travail avec les enfants. Occasion rêvée d’élargir le propos sur l’éducation nord américaine et sur l’esprit du cinéma canadien, vus par un Québécois. Interview (1/2)

Philippe Falardeau

Lorsqu’on évoque le cinéma canadien, faut-il distinguer deux territoires : l’un français et l’autre, anglais ?

Oui, l’industrie est toujours scindée chez nous. Le cinéma anglo-saxon se cherche depuis des années, pour la simple raison qu’il est tout de suite en compétition avec les Etats-Unis. Au Canada anglais, dès qu’une vedette émerge, que ce soit un acteur ou un réalisateur, elle va tenter sa chance du côté de Hollywood. Au contraire, le cinéma québécois est un marché captif, à cause de la langue notamment ; nous avons pu créer un star system local, grâce auquel nos films existent et font des semblants de box office à l’intérieur des frontières du Québec.
Selon moi, les auteurs anglophones sont toujours dans un processus d’identité : ils essaient tellement de montrer qu’ils ne sont pas Américains que leurs films s’enferment dans ces préoccupations là. De notre côté, nous avons évacué notre processus identitaire dans nos réalisations des années 60-70, et après un passage assez peu fructueux dans les années 80, le cinéma québécois s’en est affranchi en explorant toutes les formes, tous les sujets.

Y’a-t-il malgré tout une perméabilité entre les deux ?

Le plus gros problème du cinéma canadien, c’est que l’on ne voit pas ce que les anglophones réalisent et eux ne voient pas ce que l’on fait. Il y a très peu d’intérêt de la part des Canadiens anglais pour nos productions parce qu’ils ne connaissent personne dans nos films, et parce que c’est sous-titré ; et à l’inverse il y a très peu de leurs films qui vont sortir en salle à Montréal pour plus de deux semaines…
Mais c’est aussi notre faute en tant que spectateurs : on ne va pas les voir, donc les distributeurs et les propriétaires de salles n’ont pas d’intérêt à exploiter les films canadiens anglais à Montréal.

Faut-il conclure que le Canada anglais est considéré comme un pays étranger ?

Totalement. L’exemple des Oscar est symptomatique : lorsque l’on parle de la nomination du Canada, seul le Québec est concerné… C’est la seule entrée qu’a le pays pour soumettre un film dans la catégorie « Meilleur film en langue étrangère ». Si un film canadien, réalisé en anglais, veut concourir pour les Oscar, il sera en catégorie principale et donc, entrera en compétition avec tous les gros films hollywoodiens de l’année.
C’est ça aussi l’ironie canadienne : les films anglais sont majoritaires, pourtant ils font moins bien que les films canadiens français sur le territoire et ils n’ont pas les critères pour se qualifier aux Oscar…

Qu’il soit français ou anglais, le cinéma canadien donne le sentiment d’une très grande liberté artistique. Qu’en est-il réellement ?

Nous n’avons pas de sujet tabou, quand bien même nous sommes financés par des fonds publics. Si je le voulais, je pourrais certainement faire un film sur le Front de libération du Québec avec des fonds du gouvernement canadien… Le montage financier serait peut-être un petit peu plus difficile, et on s’attirerait sans doute quelques foudres du Canada anglais, mais c’est possible. Une fois qu’on a le budget, on a une très grande liberté. C’est assez unique je crois, et ça me semble essentiel.
Mais c’est également dû au fait que nous produisons des films avec des budgets de tailles moyenne. Ce sont de bons budgets bien sûr, entre deux et quatre millions de dollars, mais ce ne sont pas des enveloppes de quarante millions de dollars ! Si un jour je fais un film aussi lourd financièrement, je sais que je n’aurai plus de liberté.
Prenez l’exemple de Denis Villeneuve : il a reçu plein d’offres de Hollywood après Incendies et là, il va faire un film américain. Nous dinions récemment ensemble et il m’avouait : « Je m’embarque dans un truc où je vais avoir accès à des jouets énormes en tant que réalisateur, mais je ne pourrai ni choisir les acteurs, ni avoir le final cut ». Il le sait. Ce n’est pas là qu’il va trouver sa liberté d’expression, même s’il a choisi son scénario. Pour révéler des choses plus personnelles, plus libres, il va revenir dans le système de financement canadien avec de plus petits budgets.

Vous avez les mêmes producteurs que Denis Villeneuve pour Incendies. Quelles relations entretenez-vous avec eux ?

La philosophie de Micro_scope est de développer sur le long terme de vraies de relations avec les réalisateurs qu’ils accompagnent. Ne pas juste dire « Ca c’est un bon projet, et après on verra ». Personnellement, c’est le quatrième film que je fais avec Luc Déry. Au fil des ans ils ont produit des succès critiques, jamais de succès au box office ; Incendies est leur premier triomphe international, pourtant ils gardent les pieds sur terre ! L’idée est de toujours continuer dans cet esprit, de donner de la voix aux jeunes, entretenir les relations qu’ils ont entreprises. Ca ne les intéresse pas de faire des films à vingt-cinq millions de dollars.

Ne pensez-vous pas que Monsieur Lazhar pourrait être un succès international ?

Mes producteurs sont vraiment emballés par le potentiel du film ; de même que Films distribution, le vendeur international. J’essaie de rester extrêmement prudent par rapport à ça. C’est un film qui n’est pas spectaculaire, qui est intime, qui joue beaucoup sur la langue, sur l’amour de la langue française, sur les mots… La traduction et le sous-titrage risquent d’affadir beaucoup. Je pense que son premier marché, c’est vraiment la francophonie.
Pourtant oui, c’est un film à potentiel international. Honnêtement j’aimerais qu’il soit vu d’abord au Québec, et ensuite en France. Mes films ont toujours bien voyagé, ont été présentés dans les festivals, mais n’ont jamais vraiment rapporté au box office québécois… Donc j’aimerais juste que celui-là puisse toucher plus de monde que le précédent, dans mon pays.

 

Lire La suite de l'interview

Contacter l'auteur  Propos recueillis par Stéphane Simon
Souscrire   Favoris et partage






Tous les sujets d’actualité

Toronto 2012
[14-09-2012]
  -   Cameron Bailey
Cannes 2013
[22-05-2013]
  -   Guillaume Gallienne, le Q&A
Cannes 2013
[19-05-2013]
  -   Ryan Coogler, la révélation Sundance
Berlin 2012
[28-11-2012]
  -   Kim Nguyen
Locarno 2012
[03-08-2012]
  -   Olivier Père, l'homme de Locarno
Toronto 2011
[21-09-2011]
  -   Philippe Falardeau (2/2)
Toronto 2011
[21-09-2011]
  -   Téléfilm Canada
Janvier 2012
[30-01-2012]
  -   Jean-Marc Vallée
Interlude
[11-05-2010]
  -   Interlude



Philippe Falardeau
© Jamie Day Fleck